Tourisme transatlantique, première mondiale : un vol entièrement en bio carburant


Jamais dans l’histoire un avion de ligne n’a traversé l’Atlantique sur un vol entièrement dépendant du carburant durable (SAF). Cela vient d’être autorisé par la British Civil Aviation Authority (CAA) et la compagnie aérienne qui opérera est Virgin Atlantic.

Ce vol historique s’effectuera le 28 novembre prochain entre Londres et New York et sera coordonné par Boeing, constructeur de l’avion, Rolls Royce, motoriste et British Petroleum, le fournisseur du carburant.

Le SAF est un type de carburant issu de sources naturelles (biocarburants) qui produit de très faibles émissions de carbone et qui, lors de sa production, élimine le CO2 de l’atmosphère. C’est un carburant cher, mais surtout très rare. En fait, très peu de pays en produisent.

Le Chili, curieusement, est l’un des pays les plus impliqués dans ce secteur et, il y a quelques jours, une première cargaison de SAF a quitté Punta Arenas pour la Grande-Bretagne.

Rob Bishton, directeur de l’Autorité de l’aviation civile, a déclaré qu’« en tant que régulateurs de l’aviation dans le pays, il est important que, tant que la sécurité est préservée, nous soutenions l’industrie aéronautique dans ces pratiques plus durables.

Ce permis autorise Virgin Atlantic à accorder des autorisations à l’Irlande, au Canada et aux États-Unis pour voler avec ce carburant.

Les moteurs utilisés sont les Trent 1000 de Rolls Royce. L’initiative est en partie financée par le gouvernement britannique pour étudier en profondeur le comportement de ce type de carburant.

Pour vous montrer la difficulté de cette introduction, Virgin s’est engagée à ce que 10 % du carburant qu’elle consomme soit durable d’ici 2030.

Emirates l’a récemment fait sur Dubai-Sydney

Les premiers vols Emirates alimentés avec du carburant durable d’aviation (SAF-Sustainable Aviation Fuel) fourni par Shell Aviation ont décollé de l’aéroport international de Dubaï (DXB). Le premier d’entre eux est le vol EK 412 à destination de Sydney, le 24 octobre dernier.

Shell a en effet fourni 1,1 million de litres de SAF mélangé, destiné à être utilisé par la compagnie aérienne à Dubaï. Cette toute première livraison de SAF à Emirates a permis d’effectuer un certain nombre de vols au cours des dernières semaines.

Le mélange de SAF fourni par Shell pour le système de ravitaillement de l’aéroport DXB était composé de 40 % de SAF pur et de 60 % de carburant Jet A-1 conventionnel.

Les caractéristiques chimiques de ce mélange sont identiques à celles d’un carburant conventionnel, permettant ainsi leur injection dans les infrastructures d’avitaillement de l’aéroport et leur utilisation par les moteurs de l’ensemble de la flotte d’Emirates, sans qu’aucune modification ne soit nécessaire.

Sous sa forme pure, le SAF réduit les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 80 %* au cours de son cycle de vie par rapport au carburant classique.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

2067 vues
19 juin 2024 0

Le GDS Sabre  vient d’annoncer le lancement de SynXis Concierge.AI, une solution innovante exploitant...

Le Bhoutan, un paradis touristique pourtant largement méconnu

Le Bhoutan, un paradis touristique pourtant largement méconnu

2829 vues
18 juin 2024 0

Le Bhoutan veut plus de touristes et il y travaille. L’un des projets du...

Pourquoi la Thaïlande abandonne finalement son projet de taxe touristique

Pourquoi la Thaïlande abandonne finalement son projet de taxe touristique

2863 vues
17 juin 2024 0

La Thaïlande a abandonné son projet de mettre en place une taxe touristique de...