Signé Visumax : Quand Economie et Tourisme sont à touche-touche


« Le nouvel Ambassadeur au Maroc, aura pour mission la promotion du Commerce et du Tourisme entre les deux pays ! ». Le quai d’Orsay et madame La Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, auraient-ils pris en compte toute l’importance de l’industrie touristique ? Même si quelques signes encourageants ont pu être constatés ces dernières années, il ne faut quand même pas trop en demander…

Non, ce nouvel Ambassadeur n’est pas celui de France, mais celui du Brésil, son excellence Alexandre Guido Lopes Parola. Envoyer des touristes à Vesoul ou à Bénodet, n’est pas et n’a jamais été, du moins pour le moment, la préoccupation de nos ambassadeurs où cela se saurait… et pourtant !

On connait l’efficacité et le pragmatisme des Ambassadeurs d’Allemagne, de Suisse, des Pays Bas ou des Pays nordiques en matière économique et touristique, aussi peut-on se poser des questions sur la politique menée par le Quai d’Orsay et notamment sur sa réforme des réseaux de l’État et de ses opérateurs à l’étranger en matière de tourisme imposant une trajectoire d’économies, plus que substantielles, et une réduction de ses dépenses de fonctionnement courantes et sa masse salariale.

Certes quand on vient pour la première fois voire la dette publique franchir le cap symbolique des 3.000 milliards d’euros, il ne faut pas dilapider l’argent public, mais si l’on souhaite ‘’en même temps’’ développer la clientèle touristique, même un Ambassadeur aussi convaincu soit-il, n’attrape pas des mouches avec du vinaigre.

Enfin ce n’est pas le moment d’embêter nos chers Ambassadeurs, mais plutôt leur souhaiter bon courage pour redresser l’image de la France suite aux événements que nous vivons actuellement dans notre pays et relayés sur les télés du monde entier, qui sont autant de coup de poignards dans le dos pour nos futurs Jeux Olympiques.

Jean François Rial en tant que patron de l’Office de tourisme de Paris tire la sonnette d’alarme : « sur début juillet, je pense qu’on est déjà autour des 20-25 % d’annulations à Paris sur la clientèle internationale et je ne serais pas étonné que ce soient les mêmes chiffres pour l’ensemble de la France« . 

Et pendant ce temps-là, Mme Hidalgo, maire de Paris, sans doute pour redresser l’image de la capitale, travaille pour mettre en place son groupe de travail sur la « cohabitation » avec … les rats !

Signé Visumax





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme au Cambodge : pourquoi la polémique enfle sur la Baie des lumières

Tourisme au Cambodge : pourquoi la polémique enfle sur la Baie des lumières


24 mai 2024 0

Cela va être le plus grand développement côtier jamais réalisé au Cambodge. Il s’agit...

Le salon Indaba à Durban, témoin du succès du tourisme vers le sud de l’Afrique

Le salon Indaba à Durban, témoin du succès du tourisme vers le sud de l’Afrique


21 mai 2024 0

Organisé chaque année par l’Afrique du sud, le salon Indaba, est la vitrine touristique...

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste


17 mai 2024 0

La nécessité de réguler le secteur du cannabis face à un afflux d’investisseurs étrangers...