Fuite de cerveaux en Russie, dans la peau de touristes en Turquie


Les Russes se ruent actuellement sur les agences de voyage et les compagnies aériennes pour quitter le pays, depuis que le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé mercredi la mobilisation pour la guerre en Ukraine.

Selon des plateformes de billetterie, comme Aviasales ou Skyscanner, les vols entre les deux premières villes russes et Istanbul ou Erevan, en Turquie ou en Arménie, étaient déjà complets mercredi dernier.

Dans la nuit qui s’est écoulée entre l’annonce de Vladimir Poutine et ce jeudi, les portails ont enregistré des ventes massives de billets.

L’offre actuelle de vols à l’étranger est très limitée en Russie, Turkish Airlines ayant probablement la plus grande capacité.

Evidemment avec l’explosion de la demande, les prix ont monté également en flèche. Le billet d’avion le moins cher entre Moscou et la capitale arménienne, qui tourne normalement autour de 150 dollars, coûtait 1 400 euros encore hier.

La même chose s’est produite dans l’extrême est de la Russie, selon les médias locaux identifiés par plusieurs portails de voyage occidentaux, dont Aerotime Hub.

Voler de la Bouriatie à la Mongolie était impossible ce mercredi en raison d’une forte demande et d’une faible offre.

Plus de 1 000 personnes ont été arrêtées dans toute la Russie, selon un groupe de surveillance local, à la suite de manifestations contre l’ordre de mobilisation partielle de Moscou mercredi.

Des organes de presse indépendants ont déclaré que certaines des personnes arrêtées avaient reçu une sommation de se présenter aux bureaux d’enrôlement militaire hier jeudi, le premier jour complet de la conscription.

En Russie, tout le monde ne sait pas s’il sera appelé. Hier, quelque 300 000 réservistes devaient être appelés à s’enrôler. Mais personne n’exclut que ce soit le début d’un processus de recrutement qui se développe d’une manière difficilement contrôlable.

Aujourd’hui, aucune compagnie aérienne des pays occidentaux ne dessert la Russie, victime du blocus convenu en représailles à l’invasion de l’Ukraine.

De même, les compagnies aériennes russes ne peuvent pas voler parce qu’elles n’ont pas de permis et, en outre, parce qu’elles courent le risque que leurs meilleurs avions soient saisis par les huissiers.

Il semble que cette situation soit la conséquence directe de l’effondrement de l’invasion russe dans la région de Kharkiv.

Désormais, la guerre n’est plus contre l’Ukraine seule mais contre tout l’Occident – a t-on entendu dans le discours de propagande du chef du Kremlin depuis la défaite de son armée à Kharkiv.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment sauver Volotea ?

Comment sauver Volotea ?

2858 vues
25 novembre 2022 0

Le plan de sauvetage de 200 millions d’euros accordé à Volotea en avril dernier...

Air Canada lance la 1ère télévision en direct à bord

Air Canada lance la 1ère télévision en direct à bord

1 957 vues
24 novembre 2022 0

La compagnie Air Canada a annoncé hier qu’elle a lancé la télévision en direct...

La 5G, le prochain gros buzz du transport aérien ?

La 5G, le prochain gros buzz du transport aérien ?

2305 vues
21 novembre 2022 0

Les autorités craignent «un chaos» dans le ciel des Etats-Unis. L’interférence des réseaux téléphoniques...