WTM London, le vrai réveil du tourisme mondial ?


Pour tous les participants, WTM London, le 2ème plus grand salon professionnel du tourisme en Europe, était attendu comme le symbole de la véritable renaissance du tourisme à l’échelle internationale. D’emblée les dieux de la météo avaient ripoliné le ciel de Londres d’un bleu intense et magique qui ne fut même pas troublé par le passage éphémère d’un ou deux petits nuages au cours de ces trois journées.

Ce soleil printanier a participé sans aucun doute au plaisir que chacun avait d’être là et de retrouver enfin les rencontres en personne après cette longue période de web-meetings et autres échanges virtuels.

A première vue tout semblait être redevenu comme à l’accoutumée même si on pouvait rapidement se rendre compte que la surface occupée par le salon avait été sensiblement amputée d’un bon tiers, mais cela semblait quelque peu attendu et n’avait pas de quoi vraiment surprendre.

Certaines destinations ne pouvaient pas être présentes, ou bien elles étaient largement sous-représentées comme les Etats Unis par exemple.

La dimension de nombre de stands avait été quelque peu réduite, et du coup les allées paraissaient un peu plus larges, ce qui n’était peut-être qu’une simple illusion d’optique. La circulation des visiteurs en semblait facilitée.

Par contre et comme d’habitude, le stand de la France avait la taille d’un confetti en comparaison de ceux d’autres nations européennes, comme l’Italie, l’Espagne ou la Grèce. Le stand voisin de la seule Sardaigne était deux fois plus grand.

Et comme toujours, pour ceux qui d’aventure pouvaient chercher le nom de la France sur les panneaux d’affichage, il ne fallait pas aller à la lettre F mais à la lette A, car ici comme ailleurs il ne s’agit pas du stand de la France, mais du stand d’Atout France. Merci Atout France !

Et à propos de ce jeu de mot stupide qui a donné son nom à l’organisme officiel de la promotion du tourisme français à l’étranger, je me permets de signaler à ceux qui l’ont choisi que le mot « Atout » ne veut rien dire pour tous ceux qui ne sont pas francophones. Heureusement pour ses esprits brillants le ridicule ne tue pas vraiment.

En tout cas les Bourguignons, eux, ont su tirer leur épingle du jeu et comme chaque année ils avaient leur propre stand avec la présence des représentants de Dijon, Macon, Chalons, Autun, Auxerre, entre autres. En tout cas, nous pouvons vous confirmer que la fréquentation du stand de la Bourgogne a été importante et permanente tout au long du salon.

De l’avis de nombreux exposants, les contacts ont été fructueux même si la fréquentation était forcément plus faible qu’à l’accoutumée. Bien évidemment le salon WTM n’était accessible qu’aux personnes entièrement vaccinées, avec un strict contrôle des certificats Covid à chaque entrée.

Mais ce sont les restrictions sanitaires du Royaume-Uni qui ont empêché un certain nombre d’exposants et beaucoup de visiteurs professionnels de venir. Pour tous, même les européens, il fallait avoir obtenu un visa sanitaire qui en plus de la vaccination obligatoire préalable, exigeait l’achat à l’avance auprès de certains laboratoires britanniques d’un test Covid à effectuer obligatoirement le 2ème jour en Angleterre… Faute d’avoir obtenu ces visas à temps, certains n’ont pu venir, comme par exemple sur le stand des îles grecques, sur la douzaine d’îles normalement présentes, seules 5 ont pu faire le déplacement.

Cependant ce salon a marqué une étape importante vers une normalisation que tous attendent avec impatience. De nombreux ministres du tourisme avaient fait le déplacement et étaient présents sur les stands et la plupart ont organisé des conférences de presse.
Mais comme toujours à ce niveau la France était absente, un conflit dans l’agenda de Jean-Baptiste Lemoyne ne lui permettant même pas d’assister mardi matin au sommet des Ministres du tourisme qui se réunissaient autour de l’Organisation Mondiale du Tourisme et du WTTC – l’organisation mondiale représentant le secteur privé du tourisme- afin de voir comment le tourisme pouvait et devait prendre le virage de la durabilité.

Malgré toutes les contraintes, ce salon WTM fut un indéniable succès. Et pour permettre à tous, exposants et visiteurs qui n’ont pu se rendre en personne à Londres pour le salon, une superbe séance de rattrapage a été mise en place par les organisateurs, le salon WTM virtuel, qui aura lieu lundi et mardi prochain, les 8 et 9 novembre. Pour participer et organiser ses rendez-vous, il suffit de s’inscrire sur www.wtm.com. L’amplitude horaire est maximum de 7h à 22h, heure de Londres, soit de 8h à 23h heure française.

Frédéric de Poligny, depuis Londres





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Star Cruises et Dream Cruises, droit vers le dépôt de bilan ?

Star Cruises et Dream Cruises, droit vers le dépôt de bilan ?

1190 vues
19 janvier 2022 0

Genting Hong Kong pourrait déposer une demande de liquidation provisoire après avoir été incapable...

Une semaine de quarantaine pour tous les touristes en Inde

Une semaine de quarantaine pour tous les touristes en Inde

1464 vues
18 janvier 2022 0

Tous les voyageurs arrivant en Inde en provenance d’une destination internationale s’isoleront obligatoirement pendant...

Le tourisme en Asie n’en finit toujours pas avec cette satanée Covid

Le tourisme en Asie n’en finit toujours pas avec cette satanée Covid

1517 vues
17 janvier 2022 0

Samedi 15 janvier dernier, l’Indonésie a signalé 1 054 nouveaux cas de Covid-19, la...