Tourisme en Corse : Encore une belle occasion de se taire …


Bien évidemment, il faut maîtriser les flux touristiques, lutter contre un envahissement exagéré, nuisible autant pour les autochtones que pour les visiteurs. Mais il faut quand même raison garder !

La présidente de l’Agence de tourisme de la Corse (ATC), au mois de mai dernier, a annoncé ne plus vouloir faire la promotion de l’île en faveur des mois d’été.

« Nous avions déjà pris, en 2022, la décision de ne plus promouvoir la Corse pour le mois de juillet. Désormais, pour juillet et août, c’est terminé », a-t-elle déclaré à l’occasion d’une conférence de presse le 11 mai à Aiacciu, comme rapporté
par Corse Matin.

On pouvait douter d’une telle décision, on connaît aujourd’hui les premiers résultats de cette judicieuse décision…

Pour César Filippi, le président du Groupement des Hôtelleries et Restaurations (GHR) Corsica, qui était l’invité de la rédaction de France Bleu RCFM ce mardi 29 août : « il faut faire la somme de toutes les erreurs et de toutes les mauvaises communications qui ont été faites. Il ne faut pas négliger l’inflation bien sûr. La baisse de fréquentation touristique est générale mais la Corse est particulièrement touchée y compris au mois d’août où on a pu constater des baisses en fréquentation et en consommation entre 8 et 18 % dans les régions les moins
touchées et jusqu’à 30 % pour celles qui ont été les plus impactées »

À entendre Olivia Grégoire, si l’année 2023 est donc ce que l’on nomme « un grand cru » (nous y reviendrons dans un prochain billet), « Cela n’a pas été parfait dans toutes les régions », concède cependant la ministre, « notamment chez nos amis Corses ».

Olivia Grégoire annonce une baisse de 5 % des traversées en Ferry et de 15 % dans les hôtels insulaires…’’.

Plusieurs facteurs sont en cause selon elle : « La chaleur qui a détourné les vacanciers vers le nord de la France mais aussi les prix avec des augmentations dues à l’inflation ou à des abus sur les tarifs ». La ministre déléguée au tourisme relève aussi « des défauts dans la communication faites par certaines régions. ». Ah, ah !

Il est vrai que certains responsables en charge de la promotion des villes et régions françaises sont de plus en plus enclins à chercher des solutions, parfois extrêmes et exagérées pour vaincre le surtourisme et c’est à qui aura le meilleur instrument pour relever la quantité de CO2 dégagé par les ‘’touristes pollueurs’’.

Certes la préservation de l’environnement est une cause nationale, mais de là à se féliciter d’avoir moins de touristes, il n’y avait qu’un pas à franchir, qu’un certain nombre d’ayatollahs verts n’ont pas hésité à faire.

Peut-être, demain à force de les décevoir, n’y en aura-t-il plus assez !

A quand dans la profession, un grand prix des trophées d’or du ‘’pays sans touriste’’.
Patience, patience… sont déjà sur les rangs le Turkménistan moins de 9 000 visiteurs par an, le Soudan du Sud 5.500 visiteurs par an dans le pays, la Lybie 6 000 visiteurs… Décidemment, l’imagination destructrice n’a pas de limite.

Signé Visumax





    13 commentaires pour “Tourisme en Corse : Encore une belle occasion de se taire …

    1. J’ai trouvé cet article très intéressant. Il rejoint mes impressions depuis 5 à 6 ans: rien à voir avec l’inflation, le climat, etc. Baisse régulière de la fréquentation, des adresses autrefois prisées aujourd’hui désertées. Je constate que généralement les « touristiers » se contentent d’augmenter leurs prix, de réduire leur qualité, tout cela pour tenter de maintenir leur équation économique. Mais ils ne font qu’alimenter leur spirale descendante. Heureusement quelques spots relévent le défi: Super U Ste-Lucie, Chez Ange à Rondinara, La Boutique Marine à St-Cyprien, Les bains de Caldane, le bureau de tabac de Ste-Lucie. C’est toujours un subtil mélange de très bonne prestation, d’accueil convivial, d’addition juste et modérée. Ces lieux ne désemplissent pas, à l’inverse des autres (Pinarello est devenu un désert…). Je devrais me réjouir d’avoir la paix, peu de bouchons, peu de queues? Oui, après tout.

    2. La Corse magnifique paysage, mais comme partout faut accepter les inconvénients du tourisme et pas que les avantages… Bien contents nos Corses de vendre à prix d’or leur terrain…. Faur pas râler après…. Le tourisme fait vivre beaucoup de commerces alors faut il fermer les portes ??? Je crois pas…. Tout n’est pas rose, mais tout n’est pas noir… Des râleurs, aigris, renfermés, il y en a partout, faut accepter la vie, la présence des autres…. Et les ferries pas rester sur du négatif, ils en transportent du monde.. Et des marchanfises aussi…. La mer pas toujours facile à contrôler, d’où des retards…. Normal…! Faut tout tout de suite, exigeant le peuple….. Les prix waouh, sûr ils ont grimpé, partout sur le continent aussi, à nous de pas tomber dans le piège des profiteurs… Mieux vaut louer un prix raisonnable, sinon ta location tu te la gardes…. Savoir faire lebon choix….!!! A être trop gourmand, tu perds….. Faut être con pour pas comprendre….

    3. Ce sont les restaurateurs qui ont trouvé la solution à la surpopulation estivale …. Ils refusent la carte bancaire ( ou comment scier la branche sur laquelle ils sont assis ).
      Le touriste veut bien consommer s il vient en Corse, encore faut il pouvoir utiliser solutions «  modernes  » ….. qui se promène avec du cash dans les poches en 2023 ?

    4. Entierement d’accord avec Visumax !! Le tourisme Corse doit se professionnaliser et qu’on arrete de dire n’importe quoi !!!
      Oui la Corse est magnifique, oui les touristes parfois abusent et oui certains politiques feraient mieux parfois de la fermer !!!

    5. La Corse coule bientôt sous le béton des résidences secondaires, nous ne pourrons bientôt plus payer les loyers que les ex touristes devenus propriétaires nous demandent.
      Pour vendre des bibelots à l’effigie d’un Napoléon fabriqué en Chine, on asphyxie nos enfants dans la fumée des navires de croisière.
      On ne peut plus aller sur nos plages, nos rivières sont dégueulasses de canyoning et de randonneurs du dimanche, glapissant leur « c’est beau mais ce serait mieux sans les keurses » en piétinant bientôt nos cadavres.
      Mais « Visumax » nous dit Ah, ah ! car du haut de son roof top parisien, il a bien compris tous nos problèmes. Pitoyable.

    6. En effet le titre s’applique à merveille à l’article lui même.
      La décision louable de la majorité territoriale d’étaler la fréquentation sur l’avant et après saison sera à évaluer globalement sur l’année. De plus la Corse connaît comme d’autres régions touristiques au monde le contrecoup de l’inflation, du climat et de l’évolution de l’offre locative (airbnb…). S’appuyer avec un ton haineux sur les gèremiades des professionnels du secteur toujours prompts à quémander plans d’urgences et subsides financières au lieu de s’adapter aux exigences de l’époque relève d’une stratégie de guerrilla contre la majorité territoriale aux relents anti autonomistes voir anti corses.

    7. Il y a peut-être des ayatollahs verts mais il y aussi des prédicateurs du syndicat hôtelier dont vous êtes les principaux prophètes.
      Ah ce touriste en tongs qui boit sa bière en terrasse sur le Port de Portivechju, qui dort à l’hôtel Miramar de Propria et qui jette sa canette sur le GR20 ou au large de la Girolata ! Ce que vous l’aimez !!! Il faudrait l’inscrire au patrimoine de l’Unesco. Et surtout réafficher la Corse dans le métro parisien. C’est tellement important.
      Votre article est juste pathétique…

    8. Personne ne souhaite le tourisme de masse .Quant à la communication des régions elle est devenue inutile car les réseaux sociaux s’en chargent très bien. . Quel manque d’appréciation dans cet article !

    9. il n’est oas nécessaire d être un ayatollah vert pour constater que le sur tourisme tue le tourisme. Et si n’êtes pas contents c’est pareil. Bon voyage, ailleurs.

    10. bonjour, il n’y a pas que l’inflation, il faut parler aussi des traversée vers la Corse qui sont exécrable de la part de Corsica ferries, excusez moi de le dire mais traite ces clients comme de la merde, je vous invite à allez sur la page Facebook client Corsica en colère pour vous en rendre compte par vous même comment se passe une traversée Continent Corse ainsi que le retour ,les gens ne viendront plus à cause de ça aussi ,vu le prix que les gens paye pour faire les traversée. mais se sujet reste tabou c’est à peine si on n’en parle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un webinaire pour tout savoir sur le tourisme en Hongrie

Un webinaire pour tout savoir sur le tourisme en Hongrie

1467 vues
21 juin 2024 0

Karin Mallet Gautier, directrice de la représentation de la Hongrie en France (KMG Travel...

Tourisme en Crète : le nouvel aéroport empêché par l’histoire

Tourisme en Crète : le nouvel aéroport empêché par l’histoire

2657 vues
18 juin 2024 0

Les autorités grecques progressent bien dans la construction du nouvel aéroport d’Héraklion, qui sera...

NH Hotels arrive en force au Sri Lanka

NH Hotels arrive en force au Sri Lanka

2046 vues
17 juin 2024 0

Les marques premium de Minor, NH Collection Hotels & Resorts et NH Hotels &...