Retour vers le futur avec l’avion que fait Boom


United Airlines vient de confirmer une commande de 15 avions commerciaux supersoniques à la start-up Boom supersonic basée à Denver. Avec une option pour 35 appareils supplémentaires. Durant toute sa carrière, 14 Concordes ont seulement été commercialisés.

L’ambition du transporteur aérien américain est de moderniser sa flotte à l’horizon 2029.
Pour l’instant, le projet n’en est qu’au stade de la maquette et les futurs pilotes s’entrainent sur simulateur.

Des montages photographiques montrent un très bel avion qui ressemble beaucoup au Concorde, qui rappelons-le a effectué son premier vol le 2 mars 1969.

Le supersonique américain s’il existe vraiment un jour n’aura que 60 ans de retard. Son PDG, Blake Scholl revendique l’héritage technologique du Concorde. C’est donc bien back to the future. Merci monsieur Mac Fly.

Les performances du nouveau supersonique seront inférieures à celles du Concorde : Mach 1,7 pour l’avion américain contre Mach 2,2 pour le Concorde. Les altitudes de croisière sont quasiment identiques.

Avec une autonomie de 7 870 kilomètres, le Boom est prévu pour réaliser des vols stratosphériques long-courriers. 26 ans après l’arrêt de l’exploitation du supersonique franco-anglais.

Les progrès du nouvel appareil porteront sur la modularité de l’espace intérieur (un ou deux sièges par rangée en fonction des tarifs pratiqués.) Des hublots seront plus grands.

Sur le papier, cet avion du futur se veut vertueux selon les règles écologiques actuelles. Son empreinte carbone est prévue à 0 %. Intention louable à vérifier, car aucune donnée technique n’est donnée par son concepteur. Il faudra attendre pour en savoir un peu plus.

En résumé, le Concorde a été le seul avion supersonique à voler commercialement pendant 35 ans.

C’est le seul progrès intéressant, car ce sont les nuisances relevées par les autorités US et sa consommation de carburant qui ont freiné fortement le développement commercial du Concorde.

Dans le contexte écologique actuel, faute d’information au-delà des intentions. Si le projet Boom ne veut pas exploser en vol, il faudra que l’avionneur en dise plus.

En attendant, les spéculations vont bon train aux États-Unis. Certains précisent même que c’est un « coup de pub » de United Airlines pendant que d’autres parlent d’un changement de marque du transporteur ou une acquisition future. 

Les temps sont durs pour exister médiatiquement. Mais, il y aurait anguille sous roche pour ce serpent de mer qu’est le retour du supersonique dans l’aviation commerciale.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme  : L’Europe donne son ok au passeport numérique

Tourisme : L’Europe donne son ok au passeport numérique

1512 vues
10 juin 2021 0

La séance plénière du Parlement européen a approuvé hier le nouveau règlement sur le...

Venise : un dernier rêve avant le réveil

Venise : un dernier rêve avant le réveil

1588 vues
8 juin 2021 0

Venise, en ce début de juin 2021 fait de ses rares touristes et visiteurs...

Crise du tourisme : le transport aérien doit-il tout changer en profondeur ?

Crise du tourisme : le transport aérien doit-il tout changer en profondeur ?

1700 vues
7 juin 2021 0

Le transport aérien va émerger progressivement de la léthargie dans laquelle la pandémie mondiale...