Réélection de Vladimir Poutine : quelles conséquences pour le tourisme en Russie ?


Lundi 18 mars dernier à 7 heures du matin, heure de Moscou, Vladimir Poutine a obtenu environ 87 % des voix à l’élection présidentielle. Il s’agit d’une victoire record pour Poutine, qui avait remporté 77 % des voix en 2018. La façade d’élections libres et équitables est importante pour Poutine car elle montre aux Russes, et au reste du monde, qu’il a été démocratiquement élu et qu’il a une « place défendable naturelle et justifiée dans la politique russe ». Par contre l’industrie touristique russe reste toujours sur sa faim, que ce soit en outgoing (les russes qui partent à l’étranger) ou en incoming (les touristes étrangers qui viennent en Russie). Petit tour d’horizon.

Des touristes chinois en Russie

Environ 2 à 2,5 millions de touristes chinois pourront visiter la Russie en 2024, a déclaré Alexander Osaulenko, vice-président de l’Union russe de l’industrie touristique (RST), lors d’une conférence de presse à l’agence TASS.

« Je pense que nous pourrons facilement accueillir et servir entre 2 et 2,5 millions de touristes chinois l’année prochaine« , a-t-il déclaré, soulignant  qu’en 2023, le mécanisme d’échange touristique de groupe sans visa entre les deux pays était en cours de mise au point.

Jusqu’à présent, les touristes chinois étant accueillis principalement dans les territoires limitrophes de la Chine.

« J’espère qu’en 2024 nous les verrons non seulement dans les régions frontalières de la Fédération de Russie – en Transbaïkalie, en Extrême-Orient – mais aussi à grande échelle à Moscou, Saint-Pétersbourg, Kaliningrad, Kazan, dans le sud du pays. Fédération de Russie« , a ainsi déclaré Osaulenko.

Comme l’a déclaré Natalia Osipova, la Directrice exécutive de l’Alliance des agences de voyages (ATA), lors d’une conférence de presse, l’introduction de voyages sans visa pour les voyageurs individuels en provenance de Chine pourrait avoir un impact positif sur le flux touristique chinois.

Actuellement, ce régime est valable pour les groupes de touristes en provenance de Chine.

Auparavant, le service de presse du ministère du Développement économique avait indiqué que le flux touristique mutuel entre la Russie et la Chine en 2023 s’élèverait à environ 500 000 personnes.

Avant la Covid-19, le flux touristique mutuel atteignait 4 millions de personnes, soit environ 2 millions de personnes de chaque côté.

Le premier groupe de touristes chinois est arrivé en Russie le 10 août 2023 dans le cadre d’un accord d’échange collectif sans visa.

Le document implique que les touristes d’un groupe de 5 à 50 personnes peuvent visiter le pays voisin sans obtenir de visa et y rester pendant jusqu’à 15 jours.

Des touristes russes en Corée du Nord

Une agence de voyages basée à Moscou propose de nouveaux circuits en Corée du Nord en partenariat avec les autorités de la RPDC, la faisant ainsi devenir la deuxième entreprise russe à emmener des voyageurs dans le pays cette année.

Ellina Aidinidu, directrice exécutive de l’agence Project Pyongyang, a expliqué que la société avait reçu l’accréditation des autorités de la RPDC et prévoyait d’emmener ses premiers groupes de touristes en Corée du Nord les 6 et 11 juin.

Le porte-parole a également confirmé que Project Pyongyang a un partenariat avec Korea International Travel Company, dont le logo figure sur le site Internet de l’agence.

L’entreprise est présente sur le marché touristique nord-coréen depuis 2017 et a proposé des circuits jusqu’en novembre 2019, a déclaré Aidinidu, expliquant que l’agence fonctionnait à l’origine sous le nom de NKOREAN mais qu’elle a désormais « changé de nom ».

Et l’Europe alors ?

Bien qu’il soit interdit aux Russes d’entrer dans la plupart des pays européens à des fins touristiques, en raison de l’invasion de l’Ukraine, la Corée du Nord a fait une exception.

Les sanctions sur les voyages n’ont pas empêché les riches Russes de partir en vacances l’année dernière, révèle un nouveau rapport.

Lorsque la Russie a envahi l’Ukraine en février 2022, l’Union européenne a suspendu les visas des voyageurs russes .

Mais les touristes fortunés ont simplement décidé de passer leurs vacances ailleurs. Selon une étude de la société de données de vol ForwardKeys, les riches Russes sont revenus voyager  « avec un esprit revanchard »

Depuis le début de la guerre , le 24 février 2022, jusqu’à fin décembre dernier, les billets en classe premium pour les voyages à l’étranger en Russie ont explosé, augmentant de 10 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie.

Cependant, les Russes normaux sont restés chez eux, les voyages en classe économique au cours de la même période étant en baisse de 70 % par rapport aux niveaux de 2019.

La capacité en sièges sur les vols de la Russie vers l’Union européenne est en baisse de 99 % par rapport à avant la pandémie, explique ForwardKeys.

Mais de nombreux autres pays accueillent encore des touristes russes.

Les français déconseillés en Russie

Le Quai d’Orsay précise que tout déplacement vers la Russie est formellement déconseillé.

Les déplacements en provenance ou à destination de la Russie sont par ailleurs fortement entravés par la fermeture de l’espace aérien entre la Russie et les Etats membres de l’Union européenne.

« Dans le contexte de la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine, il est instamment recommandé aux ressortissants français, dont la présence et celle de leur famille n’est pas essentielle en Russie, de quitter le pays tant que cela est encore possible ».

Le tourisme en Thaïlande privilégié

La Thaïlande semble être l’une des destinations les plus populaires auprès de ces vacanciers, avec des voyages en classe premium en hausse de 81 % par rapport à 2019.

Les voyages premium vers les Émirats arabes unis également sont en hausse de 108 pour cent.

Les touristes ont également afflué vers la Turquie (en hausse de 41 pour cent), les Maldives (en hausse de 137 pour cent) et l’Égypte (en hausse de 181 pour cent).





    1 commentaire pour “Réélection de Vladimir Poutine : quelles conséquences pour le tourisme en Russie ?

    1. Dans le tourisme comme dans tous les autres domaines de l’économie, la Russie pratique la « substitution » . En outre les pays membres des BRICS accueillent avec soin les touristes (surtout fortunés) russes

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment les indépendantistes veulent mettre la main sur le tourisme à Barcelone

Comment les indépendantistes veulent mettre la main sur le tourisme à Barcelone


14 juin 2024 0

Le PSC de Barcelone (Parti des socialistes de Catalogne), dirigé par Jaume Collboni, est...

Tourisme au Kenya, un marché porteur qui sort ses griffes

Tourisme au Kenya, un marché porteur qui sort ses griffes


13 juin 2024 0

Le Kenya, réputé pour ses paysages à couper le souffle, sa faune emblématique et...

L’Albanie nouvelle place forte du tourisme en Europe ?

L’Albanie nouvelle place forte du tourisme en Europe ?


11 juin 2024 0

L’Albanie est devenue une destination de choix sur la scène mondiale. Avec le soutien...