Pourquoi MSC rembourse les dettes de Moby


Le groupe MSC a récemment décidé d’injecter 316 millions d’euros dans Moby pour contribuer au remboursement des dettes de la société de Vincenzo Onorato . Cette décision fait suite à l’acquisition de 49 % de la compagnie de ferries par la même holding genevoise, clôturée en septembre dernier.

Les nouvelles liquidités, selon ce que rapporte Bloomberg, devraient permettre à Moby de rembourser les banques et les obligataires, mettant éventuellement un terme à un processus de restructuration qui traîne depuis quelques années.

La somme devrait également servir à apurer définitivement le rachat de Tirrenia , réalisé par Moby en 2011, clôturant ainsi les comptes avec les obligataires.

Pour l’acquisition de 49 % de la compagnie de ferries Onrato, Sas Shipping Agencies Services, contrôlée à 100 % par le fondateur du groupe MSC, Gianluigi Aponte, a payé 150 millions d’euros.

Jusqu’à l’année dernière, Moby avait des dettes qui s’élevaient à environ 664 millions, dont 320 millions envers une série d’obligataires, 180 millions envers l’État et 163 millions envers les banques.

Ces chiffres ont ensuite subi une réduction significative, égale respectivement à environ 59 millions, 117 millions et 98 millions.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

ITB Berlin : des voyants bien au vert pour FTI Voyages

ITB Berlin : des voyants bien au vert pour FTI Voyages

2731 vues
1 mars 2024 0

Juste avant le salon international du tourisme, FTI Group a présenté ses résultats commerciaux...

Green Globe peut compter désormais sur Ponant

Green Globe peut compter désormais sur Ponant

2273 vues
29 février 2024 0

Les navires Ponant viennent d’obtenir la certification Green Globe. Standard international pour les acteurs...

Des croisières à partir de 29€ avec Celestyal Cruises

Des croisières à partir de 29€ avec Celestyal Cruises

2996 vues
27 février 2024 0

Pour marquer la date du 29 février 2024, une journée qui n’arrive que tous...