Pourquoi Héliades programme-t-il Sao Tomé ?


Depuis quelques années, Héliades nous habitue à s’installer là où on ne l’attend pas forcément, lui que l’on associe instinctivement à la Grèce et ses îles. Après le Brésil et le Cap-Vert (17.000 pax en 2012 sur cette destination), le TO débarque dans l’archipel de Sao Tomé, au large de l’Afrique de l’Ouest, à 250 kilomètres du Gabon plus précisément. Héliades ambitionne d’y envoyer 500 clients cette année.

Plus proche de nous, la Sicile sera aussi au programme de l’été. Jean Brajon, le Directeur général du TO, est sur tous les fronts.

Outre cet élargissement de son offre, Héliades a subi un sérieux lifting : nouveau logo, nouvelle signature, changement de dénominations de ses clubs (maintenant Clubs Héliades et Héliades Select).
Sans compter le rachat d’Italowcost qui symbolise son ambition sur les City breaks.

En revanche, peu ou pas d’infos sur la santé financière du TO et les résultats de son dernier exercice, à l’heure où nous rédigeons ces quelques lignes.

LaQuotidienne s’est donc focalisée sur l’information la plus surprenante : la programmation de Sao Tomé.
Jean Brajon nous livre ses explications, en bas à doite, sur LaQuotidienne TV.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme au Cambodge : pourquoi la polémique enfle sur la Baie des lumières

Tourisme au Cambodge : pourquoi la polémique enfle sur la Baie des lumières

2471 vues
24 mai 2024 0

Cela va être le plus grand développement côtier jamais réalisé au Cambodge. Il s’agit...

Le salon Indaba à Durban, témoin du succès du tourisme vers le sud de l’Afrique

Le salon Indaba à Durban, témoin du succès du tourisme vers le sud de l’Afrique

2431 vues
21 mai 2024 0

Organisé chaque année par l’Afrique du sud, le salon Indaba, est la vitrine touristique...

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste

Tourisme et Cannabis : pourquoi la Thaïlande retourne sa veste

2927 vues
17 mai 2024 0

La nécessité de réguler le secteur du cannabis face à un afflux d’investisseurs étrangers...