Un Pont de la discorde qui agite les chinois


Le pont qui va relier Hong Kong à Macao, le plus long sur mer, devrait ouvrir à la circulation au deuxième trimestre de cette année. Un ouvrage ultra coûteux mais stratégique pour la Chine.

Un ouvrage destiné à relier les anciens territoires à la Chine continentale

Le pont de 55 km (20 fois la longueur du Golden Gate Bridge de San Francisco), traversera l’estuaire de la rivière des Perles et le Delta du Zhujiang. Cet ouvrage est constitué d’une série de ponts, d’iles artificielles et d’un tunnel sur lequel circuleront les véhicules sur 2 fois 3 voies.

Il s’agit d’un des dix grands projets d’infrastructure lancés par le gouvernement de Hong Kong depuis 2007. Il fait partie du programme chinois visant à renforcer les liens entre les territoires chinois.

Ce pont aura mis près de 10 ans à être finalisé

La construction a commencé en 2009. Elle aura subi des dépenses qui excèdent le budget initial. On cite le chiffre de 12 milliards d’euros.

Elle aura surtout connu des accidents mortels impliquant des travailleurs. On cite également des résultats de tests falsifiés. Par ailleurs, trois régions administratives ont été impliquées.

La date finale de mise en service dépendra en partie des progrès de la construction des installations portuaires à Zhuhai et à Hong Kong. Les autorités souhaiteraient une mise en service au deuxième semestre 2018.

Des chiffres qui donnent le tournis

Selon les chiffres communiqués par les autorités chinoises, il aura fallu 400 000 tonnes d’acier pour cet ouvrage. Pour donner une idée, c’est l’équivalent de 60 Tour Eiffel.

Deux îles artificielles ont été construites au milieu de l’estuaire, permettent de relier le pont à un tunnel routier sous-marin. La société française Bouygues Construction a été associée à ce projet titanesque !

L’ouvrage va réduire considérablement le trajet

Aujourd’hui, il faut compter quatre heures de route entre Hong Kong et Zhuhai. Une fois achevé, le projet d’infrastructure permettra de faire le trajet en moins d’une heure. Le trafic transfrontalier sera géré entre les gouvernements de la Région Administrative Spéciale de Hong Kong (RAS), la province du Guangdong et la RAS de Macao.

Il s’agit de régler les détails administratifs, tels que les régimes douaniers, les plans de sauvetage d’urgence et les assurances automobiles transfrontalières.
Au-delà de la prouesse technique, c’est un projet politico-économique. Les deux territoires (Hong Kong et Macao) sont désormais reliés au continent et ils devraient coopérer plus activement sur le plan économique.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Encore un record de touristes à Dubaï

Encore un record de touristes à Dubaï

1721 vues
7 février 2023 0

Dubaï a accueilli 14,36 millions de visiteurs internationaux d’une nuit en 2022, soit une...

Tourisme global : l’ Inde se lance dans la course au gigantisme

Tourisme global : l’ Inde se lance dans la course au gigantisme

2191 vues
6 février 2023 0

Pourquoi Air India va acheter 500 nouveaux avions ? l’Inde connaît un boom des...

Très bel éductour en Algérie avec Envie de Maghreb

Très bel éductour en Algérie avec Envie de Maghreb

2908 vues
2 février 2023 0

L’évocation du tourisme en Algérie ne laisse personne indifférent. Depuis des siècles, ce pays...