Le compte à rebours a commencé pour l’ Armada Rouen 2023


A J-365, les organisateurs du plus grand rassemblement au monde des grands voiliers ont tenu une conférence sur les quais de Rouen face au superbe navire-école polonais, le Dar Mlodzietzy, qui était venu spécialement pour cette rencontre avec la presse et pour confirmer officiellement sa participation à l’Armada Rouen 2023 qui aura lieu du 8 au 18 juin 2023.

Cet événement maritime hors du commun draine la line fleur des plus beaux grands voiliers du monde qui représente un héritage exceptionnel et attire tous les quatre ans une foule gigantesque de spectateurs.
`
Durant la dernière édition pas moins de 6 millions de touristes avaient déambulé sur les 7 kilomètres de quai pour admirer et visiter près de 50 magnifiques bateaux.

Et pour la grande parade finale qui voit tous ces navires descendre la Seine jusqu’à son embouchure avec leurs grands pavois et leurs gabiers dans les mâtures, on estime qu’au moins un million de spectateurs s’étaient installés sur les deux rives de la Seine entre Rouen et Honfleur ou Le Havre pour assister à ce majestueux défilé des vieux gréments et ainsi rendre hommage aux équipages et à tous ceux qui participent au maintien de ce patrimoine historique.

Lors de la conférence de presse, Jean-Paul Rivière, le nouveau Président de l’Armada – il vient de prendre la succession de Patrick Herr, le fondateur de l’événement- a annoncé que l’édition 2023 serait à la hauteur des précédentes, avec un objectif de réunir, aussi, entre quarante et cinquante bateaux malgré les difficultés inattendues. A cause de l’agression russe en Ukraine, les trois grands navires russes ne pourront en aucun cas venir.

De son côté l’Hermione, la superbe réplique de la frégate qui a emmené La Fayette soutenir la guerre d’indépendance des Etats Unis, ne devrait malheureusement pas être en état de prendre la mer.

Et conséquence inattendue de l’épidémie Covid, quelques navires qui avaient des contrats pendant cette longue période de confinement, ont vu les dates de leurs prestations repoussées à 2023, et donc ne pourront pas être disponibles. Mais pour Jean-Paul Rivière, les équipes de l’Armada Rouen 2023 sont prêtes à relever ce défi.

Voici par ordre alphabétique la liste des navires qui ont déjà confirmé leur participation (source Armada Rouen 2023) :

L’Atlantis (NL) : 
D’abord bateau-phare et navire de fret, il a été transformé en voilier de croisière en 1984. Il dispose d’un grand nombre de cabines luxueuses, et d’une surface de pont qui se prête à l’accueil de réception. 
 
L’Atyla (VUT) 
Navire construit en 1984 par un espagnol dont le projet était de construire une goélette de façon traditionnelle, selon les plans du 19e siècle. Exploité aujourd’hui par une fondation qui propose des croisières écoresponsables en connexion avec la nature, à destination de jeunes pour les sensibiliser à la protection des océans et de la planète. Avec un équipage espagnol, il bat pavillon Vanuatu. 
 
Le Belem (FR) :
Ce navire-école est emblématique des rassemblements maritimes. En un peu plus de 100 ans, il a déjà vécu 5 vies et changé 3 fois de nationalité. Il fut tour à tour navire marchand sous pavillon français, yacht anglais de luxe, puis navire-école italien avant de retrouver aujourd’hui son pavillon français.
 
Le Dar Mlodziezy (PL) :
Ce navire-école de la marine polonaise, construit en 1981 dans les chantiers navals de Gdansk et dont le nom signifie « Don de la jeunesse », présente une poupe carrée, ornée de sabords de chasse et de galion.

Un mélange de tradition et de modernité, de 109 mètres de long, qui embarque plus de 130 cadets et peut filer jusqu’à 16 nœuds sous voiles. Il était présent pour la conférence de presse
 
L’Etoile du Roy (FR) :
Réplique d’une frégate corsaire de 1745. Véritable star de cinéma, ce bateau a accueilli de nombreux tournages de films et la fameuse série télévisée britannique Hornblower.
 
L’Etoile Molène (FR) : 
Pavillon français emblématique de Saint-Malo. Ce Dundee thonier, fut construit à l’origine pour la pêche au thon dans le golfe de Gascogne et le chalutage en mer d’Irlande.
 
Le Français (FR) : 
Ce navire, baptisé du nom du commandant Charcot, célèbre explorateur polaire de la fin du 19e – début 20e siècle, hébergea L’école des pôles.
 
Le Marité (FR) :
Le plus vieux grand voilier en bois de la flotte française et dernier terra-neuva tricolore. Il fêtera en 2023 son 100e anniversaire. Il possède treize voiles et trois mats d’un poids d’une tonne, surmonté d’un mât de flèche de onze mètres
 
Le Morgenster (NL) : 
Navire à la coque acier construit en 1919 et armé à la pêche. Depuis sa grande restauration en 2008, il est dédié aux activités de voiles éducatives.
 
Le Santa Maria Manuela (PT) :
D’abord armé à la pêche, ce navire a fait partie de la White Fleat, ces 3 grands voiliers portugais des années 1930, dédiés à la pêche à la morue. Peint en blanc, il était ainsi repérable et fut préservé des attaques allemandes selon un accord entre belligérants pendant la Seconde Guerre mondiale.
 
Le Tenacious (UK) : 
Appartenant à une fondation anglaise, ce navire est dédié à faire naviguer les personnes en situation de handicap. Ses aménagements spécifiques pour permettre l’accueil de nombreuses formes de handicap (cécité, surdité, mobilité…) en font un bateau exceptionnel et unique au monde. C’est l’un des plus grands voiliers en bois naviguant.
 
Le Thalassa (NL) :
Ce navire, relativement récent, était à l’origine dédié à la pêche. Il a été transformé en voilier de croisière avec des intérieurs très confortables, une ambiance pub, entre cuir et vernis.
 
La Recouvrance (FR) :
Le navire-ambassadeur de la ville de Brest, qui célèbrera en 2022 ses 30 ans. Cette réplique d’un aviso du début du 19e siècle bat pavillon français.
 
Le Statsraad Lehmkuhl (NO) : 
Ce trois-mâts barque reviendra tout juste en juin 2023 d’une mission de deux ans « One Ocean expedition», dans le cadre du programme « Decade of Ocean science for sustainable development ». 
 
Au cours de la conférence de presse, Nicolas Mayer-Rossignol, le maire de Rouen a souligné le côté joyeux et populaire de cet événement entièrement gratuit, y compris les visites de tous les navires, un événement qui illustre les liens entre le monde de la mer et celui de la vallée de la Seine.

C’est pour lui un superbe moment de partage à gérer avec exigence, tout particulièrement en termes de sécurité, de mobilité et de traitement des déchets.

Puis l’écrivain et géographe Michel Bussy, le parrain de l’édition 2023 de l’Armada, a pris le micro pour annoncer les deux grandes nouveautés qu’il propose :

Un appel à projets pour des animations et spectacles de rue mettant en avant les liens, historiques ou autres, entre la ville de Rouen et la mer, citant par exemple le départ de la Statue de la Liberté pour New York, le retour des cendres de Napoléon, ou même René-Robert Cavelier de La Salle, enfant du pays et explorateur infatigable qui fut le premier européen à parcourir les terres américaines depuis les grands lacs du Canada jusqu’au rivages du Golfe du Mexique en descendant le Mississipi jusqu’à son embouchure…

Un concours de nouvelles, ouvert à tous les jeunes, avec 4 niveaux, élèves du primaire, collégiens, lycéens et étudiants.

Pour chaque niveau, Michel Bussy va écrire les premières lignes et ensuite chacun laissera aller sa plume et son imagination.

Bien évidemment toutes ces textes devront avoir un lien avec l’Armada. C’est un sujet que Michel Bussy a déjà pratiqué, car il est l’auteur du roman « Mourir sur Seine : le polar de l’Armada » publié aux Editions de la Falaise en 2008.

Photos Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le Grand Roissy lance son Tourisme City Tour

Le Grand Roissy lance son Tourisme City Tour

1058 vues
28 juin 2022 0

L’Office de Tourisme Grand Roissy propose un City Tour de juillet à août pour...

Les touristes extra européens de retour sur la Côte d’Azur

Les touristes extra européens de retour sur la Côte d’Azur

1995 vues
14 juin 2022 0

C’est l’agréable constat qu’ont pu faire les Guides de Provence, depuis le début de...

A Monaco : la collection du Prince s’installe sur le port

A Monaco : la collection du Prince s’installe sur le port

2282 vues
8 juin 2022 0

En ce mois de juin, 70 voitures de la collection privée du prince de...