IATA remet le couvert sur les plastiques à usage unique dans l’aviation


Un récent rapport de l’IATA appelle à des alternatives durables aux plastiques à usage unique dans l’aviation. La crise sanitaire provoquée par le coronavirus a relancé la consommation de produits à usage unique souvent fabriqués en matière plastique. N’empêche que d’ici 2040, les plastiques à usage unique vont être interdits en France.

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié le rapport Réévaluation des produits en plastique à usage unique dans le secteur aérien pour aider les compagnies aériennes, les régulateurs et la chaîne d’approvisionnement des compagnies aériennes à atténuer les impacts environnementaux des produits en plastique à usage unique (SUP).

Cette publication arrive à point nommé alors que le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a convoqué un comité de négociation intergouvernemental (CNI) pour élaborer un accord international juridiquement contraignant sur l’utilisation du SUP d’ici la fin de 2024.

Les SUP sont largement utilisés dans l’aviation en raison de leur résistance, de leur légèreté et de leur capacité à répondre aux réglementations de sûreté et de sécurité.

Cependant, le secteur aérien est confronté à des défis liés à l’amélioration des performances des déchets en cabine et au remplacement du SUP par des alternatives durables.

En outre, les compagnies aériennes sont confrontées à des obstacles techniques et opérationnels, et l’absence de réglementations harmonisées et fondées sur les risques constitue un obstacle important à l’amélioration du recyclage et de la circularité de la gestion des déchets.

L’absence de réglementation intelligente continue de limiter les efforts des compagnies aériennes pour améliorer la durabilité des opérations en cabine.

La collaboration tout au long de la chaîne de valeur de l’aviation est essentielle pour permettre l’adoption des principes de l’économie circulaire et pour faciliter la réduction et le remplacement des SUP nécessaires à la réduction des déchets et à l’augmentation de la valorisation des matériaux.

Le rapport préconise une approche sectorielle de la gestion du SUP dans l’aviation avec un ensemble clair de recommandations.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Fructueuse participation touristique française au salon IPW de Los Angeles

Fructueuse participation touristique française au salon IPW de Los Angeles

2681 vues
24 mai 2024 0

Lors du grand salon du tourisme américain IPW qui se tenait cette année à...

Air France se met aux petits soins pour ses passagers

Air France se met aux petits soins pour ses passagers

2363 vues
23 mai 2024 0

À compter du 11 juin prochain, Air France proposera à Paris-Charles de Gaulle de...

Barrer la vue sur le mont Fuji, la solution pour empêcher le Sur tourisme ?

Barrer la vue sur le mont Fuji, la solution pour empêcher le Sur tourisme ?

2651 vues
22 mai 2024 0

Une ville japonaise vient de commencer, hier mardi 21 mai, à installer une grande...