En Australie, Comment Airbus a mis Boeing KO debout


En signant un méga-contrat de commande de 146 avions avec Airbus, la compagnie australienne Qantas a mis fin à son partenariat avec Boeing. Il ne s’agit pas seulement de l’achat d’appareils capables d’effectuer des vols directs vers Londres et New York, mais c’est un véritable renouvellement de la flotte de Qantas avec des moyens courriers pour les vols internes mais aussi des appareils capables de voler vers tous les pays de l’Asie voisine.

A côté de cette commande ferme de 52 appareils d’une valeur catalogue de 22 milliards de dollars – le prix réel négocié forcément inférieur reste secret – Qantas a posé une option sur 94 appareils supplémentaires afin de renouveler à terme toute sa flotte. C’est le plus gros contrat signé par la compagnie australienne de toute son histoire centenaire. Qantas va passer ainsi du « tout Boeing » au « tout Airbus ».

« C’est un grand jour pour Qantas et pour l’aviation mondiale » a déclaré Alan Joyce, le PDG de Qantas lors de la signature du contrat avec le Directeur Commercial d’Airbus, Christian Scherer, qui était arrivé depuis le siège d’Airbus à Toulouse à bord d’un A350 peint aux couleurs de Qantas.

Le panier d’achat de Qantas comprend 12 gros porteurs très long-courrier Airbus A350-1000, 20 Airbus A321 XLR (Extra Long Range) pour desservir toute l’Asie du Sud-Est, et 20 airbus A220 pour les lignes intérieures australiennes.

Et parmi les options qui courent jusqu’en 2032, on retrouve aussi des A320neo et d’autres A220, qui viendront au fur et à mesure remplacer les Boeing moyen-courrier que Qantas utilise actuellement.

Ce revers majeur de Boeing n’est pas dû qu’à des tarifs plus favorables. Boeing doit faire face à des problèmes dans la mise au point du concurrent de l’A350-1000, le 777-X dont le développement pâtit de nombreux retards successifs.

Mais aussi Boeing traine comme un boulet une image entachée de fraudes et de légèreté dans la conception de son avion phare, le 737-800 MAX qui avaient entrainé deux catastrophes aériennes majeures entrainant le décès de 346 passagers et membres d’équipage.

Avec 12 Airbus A 350-1000 Qantas va pouvoir proposer des vols directs Sydney-Londres d’une durée d’environ 20 heures pour une distance d’un peu moins de 17.000 km, qui en feront les vols commerciaux les plus longs au monde et cela grâce à une consommation de carburant diminué de 25 % sur ces modèles dernière génération.

Pour répondre aux normes internationales de sécurité qui imposent une autonomie de vol largement supérieure aux distances prévues, il est prévu l’ajout d’un réservoir supplémentaire. L’autre grande ligne programmée sera celle des vols directs de Sydney vers New York. Deux lignes à très haute contribution pour le futur de Qantas.

Pour assurer ces vols ultra longue distance, la capacité en nombre de passagers des A350-1000 de Qantas sera réduite à seulement 238 sièges, ce qui en contre partie offrira un confort exceptionnel dans toutes les classes de voyage. Dans cette nouvelle configuration la première classe aura un plus grand nombre de sièges et chaque passager y disposera d’un lit et d’un espace penderie.

Les passagers des classes Eco et Premium-Eco ne sont pas oubliés pour autant avec des empâtements de sièges de 33 et 40 pouces qui en feront les plus larges au monde pour des vols commerciaux. Et ils disposeront d’une zone dédiée pour pouvoir se dégourdir les jambes ou ils trouveront un comptoir de boissons lights et de snacks à disposition pendant tout le vol.

Actuellement Qantas assure des vols directs de 17h entre Perth et Londres, une ligne qui est la plus rentable avec, comme l’a précisé Alan Joyce, le plus fort taux de satisfaction client. Qantas envisage aussi d’ouvrir à terme d’autres lignes « ultra-longue-distance » au départ de Brisbane et Melbourne vers Paris, Rio ou Chicago. Les premiers vols vers Londres et New York sont programmés pour 2025 avec les Airbus A350-1000.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Idée tourisme en Europe : Hola, Olé Séville

Idée tourisme en Europe : Hola, Olé Séville

1179 vues
30 juin 2022 0

Séville c’est l’Andalousie emblématique. Elle en est d’ailleurs la capitale régionale. De rue en...

Grands changements à la tête de TUI, le premier voyagiste mondial

Grands changements à la tête de TUI, le premier voyagiste mondial

1303 vues
29 juin 2022 0

Le conseil de surveillance de TUI a confirmé hier les propositions du comité présidentiel....

Pourquoi pour une fois, l’ Otan est bonne pour le tourisme

Pourquoi pour une fois, l’ Otan est bonne pour le tourisme

1426 vues
28 juin 2022 0

A deux jours de l’ouverture du prochain sommet de l’Alliance Atlantique Nord dans la...