Dijon, Capitale française de la Gastronomie et du Vin


Quand en novembre 2010, le « repas gastronomique français » est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, l’idée a surgi de créer quelque part en France une cité de la gastronomie qui mettrait en valeur ce fameux repas et un appel d’offre a été lancé en direction des collectivités locales. Dijon a fait partie des candidats et finalement en 2013, son projet est retenu.

Parmi les arguments moteurs, Dijon était déjà le kilomètre-zéro des climats de Bourgogne, et Dijon disposait sur le bord de son centre historique d’un vaste domaine à réaménager de plus de 6ha.

Il s’agissait du vieil hôpital général Sainte-Anne dont la fermeture définitive était programmée et dont le déménagement vers le tout nouveau CHU de l’hôpital François Mitterrand était en cours.

Dès le départ l’idée fut d’associer l’état, la région et la ville avec le privé pour rénover cette vaste friche, en conservant tous les bâtiments patrimoniaux, tout en éliminant un certain nombre de structures élevées au fil des années sans aucun intérêt architectural, ce qui laisserait suffisamment de place pour édifier cette Cité de la Gastronomie et du Vin, la CIGV, futur moteur d’attractivité touristique pour la ville.

Les bâtiments conservés abriteront un hôtel 4*, des logements sociaux, des bureaux ainsi que le centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine de Dijon, en parallèle d’une vaste salle d’exposition de près de 1 750 m2.

Des espaces verts seront soigneusement sauvegardés et en bordure s’élèvera un écoquartier, principalement des immeubles d’habitations de petite hauteur.

C’est le Groupe EIFFAGE, qui a été choisi après appel d’offres, pour prendre en charge ce chantier de 250 millions d’euros d’investissement qui comprenait la remise en état du patrimoine architectural et la construction des bâtiments de la CIGV avec une architecture contemporaine plutôt audacieuse, comme cet immense bâtiment tout de métal rouillé qui semble flotté dans les airs et qui abrite l’école hôtelière Ferrandi.

Car en point d’orgue de ce projet, la ville a pu ajouter une pépite supplémentaire avec l’installation au cœur même de la Cité de la Gastronomie et du Vin, de la fameuse école hôtelière Ferrandi Paris qui va y créer son 5ème campus. Un lieu qui, sur 850 m2, offrira deux vastes laboratoires de cuisine et de pâtisserie.

Depuis exactement 100 ans, Ferrandi Paris est une école connue du monde entier qui a vu défiler plusieurs générations de chefs, de managers en hôtellerie et en restauration.

A Dijon, les étudiants qu’ils soient français ou venus du monde entier auront tous leurs cours en anglais pour des formations de 4 mois. En parallèle des programmes intensifs plus courts seront proposés en français pour des adultes désireux d’améliorer leurs connaissances en cuisine et en pâtisserie et d’en maitriser tous les gestes techniques et professionnels.

Finalement, après un joli parcours du combattant, le 6 mai dernier, François Rebsamen, le maire de Dijon, a pu inaugurer cette CIGV qui doit aussi beaucoup au travail de François Deseille, adjoint au maire et vice-président de Dijon Métropole délégué à la CIGV qui a suivi sans relâche ce chantier colossal.

En quelques semaines, la CIGV a vu défiler des dizaines de milliers de visiteurs attirés par les nombreuses expositions et animations, par la zone commerciale centrée sur « le bien manger et le bien boire », aussi bien que par la redécouverte d’un quartier historique qui s’est doté en parallèle d’une architecture ultra-moderne.

Le quartier des commerces tous dédiés à la gastronomie et aux arts de la table est un vaste quadrilatère couvert par une verrière transparente dont toutes les boutiques sont habillées de métal mat noir et de verre.

On y trouve des produits de bouche haut de gamme, de la boucherie aux fruits et légumes, des bars et restaurants, des glaciers et une large part de ces commerces est dédié aux arts de la table. On y trouve aussi une superbe librairie, la Librairie Gourmande, spécialisée dans les beaux livres. Autre attrait supplémentaire pour les dijonnais, la CIGV abrite aussi le complexe de cinéma Pathé avec ses 9 salles disposant des toutes dernières technologies de ce 21ème siècle naissant.

Mais un des points forts qui font revenir les visiteurs qu’ils soient dijonnais ou de passage, c’est la « Cave de la Cité », créée par le Groupe Epicure, où sur plus de 600 m2, 3 niveaux dont un vrai caveau et une grande terrasse extérieure, s’étend un espace de dégustation de vin au verre avec plus de 3.000 références de vins, dont 250 sont proposés chaque jour.

Ces vins viennent du monde entier, avec bien évidemment une part très importante réservée à ceux de Bourgogne.

Les vins de Bourgogne y comptent un peu plus de 1.000 références qui incluent de nombreux grands crus. Cette cave de dégustation au verre dispose d’une technologie dernier cri qui permet à chacun de faire son choix et de remplir son verre individuellement avec l’aide d’une carte magnétique pré-achetée.

En parallèle des distributeurs de vins installés le long des murs, le vaste comptoir central offre la possibilité de gouter à une gamme de produits frais locaux à déguster sur place, une sélection toute spécialement faite par Eric Pras, le Chef 3* de la Maison Lameloise.

Ce dernier propose aussi pour ceux qui voudraient profiter au mieux de leur visite de la CIGV, de découvrir les diners accords mets-vins, qu’il propose au restaurant situé juste à côté « la Table des Climats », une véritable expérience gastronomique pour les visiteurs. Le restaurant est aussi ouvert pour le déjeuner.

Parmi les autres activités installées au cœur de la Cité de la Gastronomie et du Vin, l’école des vins du BIVB a ouvert ses portes. Le BIVB c’est le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, et son école offrira aux visiteurs des petits ateliers d’initiation œnologique qui leur permettra de mieux appréhender le monde du vin.

Actuellement l’hôtel 4* de la CICV est toujours en chantier. Il ouvrira sous l’enseigne Curio Collection by Hilton et comptera de 125 chambres et proposera un joli spa. Et bien évidemment il disposera de son propre restaurant et d’un vaste bar. Son ouverture est prévue au cours du premier trimestre 2023.

Pour rejoindre la CIGV, la gare de Dijon comme le centre-ville historique, sont à cinq ou six minutes à pied. Les transports en commun, tramways dernier-cri, desservent aussi très fréquemment le site.

Et pour ceux qui viendraient en voiture, un vaste parking couvert a été construit sur le coté de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin.

Photos ©Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Monaco : pourquoi Jean-luc Biamonti quitte la SBM

Monaco : pourquoi Jean-luc Biamonti quitte la SBM


26 septembre 2022 0

En présentant un bilan de bonne santé économique, Jean Luc Biamonti qui préside depuis...

MMV l’été de tous les records

MMV l’été de tous les records


12 septembre 2022 0

MMV, le spécialiste des résidences club et villages en montagne, annonce des résultats exceptionnels...

Tourisme d’affaires : Le Palais des Congrès d’Antibes devient Antipolis

Tourisme d’affaires : Le Palais des Congrès d’Antibes devient Antipolis


7 septembre 2022 0

En 2023, le Palais des Congrès d’Antibes Juan-les-Pins célèbrera ses dix ans et pour...