Un tourisme grec bon pied, bon œil


Le tourisme grec retrouve le sourire. Les efforts du gouvernement à Athènes pour prolonger la saison touristique ont porté leurs fruits. Surtout sur les îles de Rhodes et de Crète, qui résistent aux intempéries même à la fin de l’automne, de nombreux voyagistes ont prolongé leurs programmes jusqu’en novembre.

Résultat : cette année, la Grèce dépassera les résultats de l’année pré-Covid 2019 en termes de tourisme et établira un nouveau record de voyages

Les chiffres officiels ne sont actuellement disponibles que pour les huit premiers mois, mais ils sont nettement plus élevés que l’année dernière.

Selon la Banque centrale grecque, le nombre de touristes a augmenté de 18,4 pour cent entre début janvier et fin août. Les revenus du tourisme ont augmenté de 15,3 pour cent.

En ce qui concerne les invités étrangers au cours des huit premiers mois, les Allemands étaient presque à égalité en tête avec 3,07 millions de voyageurs et les Britanniques avec 3,02 millions.

Santorin et Mykonos à la traine

Les estimations pour septembre et octobre montrent que la tendance positive a continué à se renforcer. Les vagues de chaleur, les incendies de forêt et les inondations de l’été dernier n’ont apparemment pas eu d’impact durable sur l’envie de voyager des gens.

Les experts du secteur s’attendent à 34 millions de touristes et à un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année.

Cela représenterait environ 10 % de plus que lors de l’année record précédente de 2019.

Seules deux destinations ont enregistré des pertes cette année par rapport à l’année précédente : les îles de Mykonos et Santorin. De nombreux hôteliers et aubergistes, gâtés par leur succès, ont apparemment gonflé leurs prix.

Surtourisme en ligne de mire

Le surtourisme est devenu un problème à Santorin ces dernières années, ce qui semble décourager de nombreux touristes.

Mykonos se fait un nom sur les réseaux sociaux avec des informations faisant état de prix exorbitants et d’une criminalité croissante.

Le Tourisme en Grèce sera vert et durable

Lors de la traditionnelle conférence de presse qu’Olga Kefalogianni, la Ministre du Tourisme de Grèce a tenu lors du Salon WTM de Londres, il n’a été question que de durabilité, d’écologie sociale et sociétale.

Une vision tout à fait dans l’air du temps, une vision nécessaire et motivante, une vision positive qui a cependant quelque peu occulté d’autres aspects importants concernant le tourisme grec.

Aucune allusion à l’impact des événements tragiques en Ukraine et au Moyen-Orient, qui ont stoppé l’arrivée de la clientèle russe et qui vont quand même aussi altérer quelque peu le tourisme en provenance du Moyen-Orient.

Pour Olga Kefalogianni, le tourisme grec ouvre un nouveau chapitre en accélérant une transformation « verte », et en prônant un nouveau modèle socio-économique afin que le tourisme bénéficie réellement à toute la population.

La ministre veut avoir une approche « holistique », une approche globale écologique, sociale et sociétale.

Pour cela, il est important pour la Ministre d’augmenter de manière significative l’offre de produits plus verts, avec un développement important des activités locales.

Autres axes, une promotion efficace pour attirer une clientèle plus importante en dehors de la haute-saison, la modernisation des stations de ski, la mise en avant du large potentiel des activités marines, snorkeling et plongée sous-marine, planche à voile, voile et yachting… mais aussi pousser les hôteliers à éviter au maximum le gaspillage alimentaire et à travailler avec les producteurs locaux.

A titre d’essai, très bientôt, 4 régions vont être sélectionnées pour bénéficier de fonds gouvernementaux afin de mettre en avant cette évolution vers une véritable « sustainability ».

Dernier point de grande importance pour la Ministre, l’accessibilité. « La Grèce doit être ouverte à tous !» Et de prendre comme exemple les quelques plages qui disposent d’installations et de personnel pour permettre à tous de profiter des joies de la baignade.

De son côté, Dimitris Fragakis, le Secrétaire Général du GNTO, l’office national du tourisme grec, qui était lui aussi présent au salon WTM, a rappelé que les chiffres pour 2023 sont au beau fixe avec une jolie augmentation des revenus de +15 % et des arrivées de +30 %.

Avec un bel automne ensoleillé, la saison touristique s’est bien prolongée pour la grande satisfaction des hôteliers et de tous les acteurs locaux du tourisme.

Pour 2024, les objectifs du GNTO sont de continuer à surfer sur une augmentation du nombre des touristes, avec un élargissement de la saison et surtout une diversification des visites vers la Grèce continental qui est quand même un peu moins fréquentée que les îles.

Dimitris Fragakis a aussi mis en avant le volet des city-breaks qui présente un très beau potentiel, accessible tout au long de l’année, pour des villes comme Athènes ou Thessalonique par exemple.

La semaine dernière, le Premier Ministre Grec, Kyriakos Mitsotakis, lors d’une conférence à la Stravos Niarchos Foundation, a lui aussi confirmé cette orientation pour un tourisme plus durable, plus équitable. Mais pour lui, il ne faut pas que cela se fasse au détriment du développement économique, car l’impact financier du tourisme est vital pour la Grèce.

Aussi souhaite-t-il attirer de grands investisseurs pour doper l’hôtellerie de luxe et ainsi faire venir une clientèle haut-de-gamme dont les dépenses sont plus conséquentes.

Il aussi indiqué que « le prochain grand marché que la Grèce doit viser, c’est l’Inde ». La rencontre qu’il avait eu en août dernier avec le Premier Ministre indien, Narendra Modi, a permis de préparer un rapprochement entre les deux nations dans les domaines du tourisme, et du commerce.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment la Chine s’immisce fortement dans le tourisme de Hong Kong

Comment la Chine s’immisce fortement dans le tourisme de Hong Kong

2393 vues
27 février 2024 0

Honk Kong a besoin d’un petit coup de pouce pour rebooster son tourisme. Le...

Au Japon, le parc à thème Hello Kitty fermé à cause d’un email

Au Japon, le parc à thème Hello Kitty fermé à cause d’un email

2308 vues
26 février 2024 0

Un parc d’attractions très populaire au Japon sur le thème de Hello Kitty a...

Tourisme au Japon : le plein en janvier

Tourisme au Japon : le plein en janvier

2615 vues
23 février 2024 0

Le Japon a accueilli plus de 2 millions de visiteurs pour un huitième mois...