Tourisme de Luxe : ILTM, le dernier salon de la saison Cannoise


Jeudi soir, ILTM Cannes, le salon du tourisme qui réunit l’élite mondiale du luxe fermait ses portes sur son édition 2021, celle du « Welcome Back ! » après l’annulation de l’édition 2020. Le salon ILTM, International Luxury Travel Market, se déroule traditionnellement au Palais des Festivals de Cannes dans les premiers jours de décembre, et tout aussi traditionnellement, tous les grands hôtels de la Croisette ferment dès qu’ILTM baisse le rideau, l’hôtellerie de luxe ne rouvrant que petit à petit, fin janvier au plus tôt, pour la nouvelle saison événementiel de l’année suivante.

Evidemment, cette édition 2021 était placée sous le signe des retrouvailles et tous les participants semblaient ravis de se rencontrer en personne, avec enfin des vrais rendez-vous en face à face, loin de ces visio-conférences, certes bien utiles pendant les confinements, mais dont beaucoup en avaient atteint les limites !

Quelques changements cette année. La plus visible, les fameuses marches du Palais des Festivals, recouvertes du non-moins fameux tapis rouge sur les lesquelles tout un chacun aimait se faire photographier, arboraient un tapis bleu ! Petite déception pour certains ! Mais les selfies ont quand même bien fonctionnés.

Autre changement, la grande soirée inaugurale du lundi soir était d’ordinaire précédée d’une conférence magistrale où des experts d’origines très variées faisaient le point sur les tendances du secteur du luxe dans le monde, mais pour cause de pandémie Covid, cette conférence a dû être supprimée car il était impossible de réunir des centaines de participants dans le grand auditorium du Palais des Festivals, même si tous les participants du salon ILTM étaient totalement vaccinés.

A ce sujet, les contrôles sanitaires étaient très sérieux et pour éviter tout risque, tous les jours chacun devait présenter en plus de son badge d’accréditation, son passe-sanitaire et recevait un bracelet de couleur valable ce jour-là seulement.

Le salon ILTM est un événement strictement professionnel et ne reçoit aucun public. Mais à la différence de tout autre salon, il est fait une sélection drastique des visiteurs.

Pour obtenir, son badge d’accréditation, chaque professionnel doit remplir plusieurs mois à l’avance un dossier personnel prouvant son implication dans le monde du tourisme de luxe.

Il doit aussi soumettre une longue liste de demande de rendez-vous avec les exposants. Une fois obtenue son précieux sésame, les organisateurs lui font parvenir son planning individuel de rendez-vous, qui mixte ses propres demandes avec celles formulées par les exposants. Ces rendez-vous sont planifiés tous les jours à raison d’un rendez-vous de 15 minutes toutes les 20 minutes. Et ici l’heure c’est l’heure. Pas question de dépasser l’horaire imparti et de mettre en retard un autre participant. Et celui qui ne respecte pas vraiment sa feuille de route risque d’être personne non-grata pour les années suivantes.

Les rencontres improvisées sont évidemment facilitées, lors de la pause déjeuner et surtout lors des soirées que les grands exposants organisent souvent dans les beaux roof-tops et autres appartements de luxe.

Comme on pouvait malheureusement s’y attendre, un certain nombre de visiteurs n’ont pu venir, surtout ceux venant d’Asie mais aussi beaucoup d’américains. Mais malgré l’absence de ces habitués, les participants n’ont pas chômé et tous les exposants semblaient plutôt contents et leurs carnets de commandes bien remplis.

De l’avis presque unanime des représentants de ces hôtels haut-de-gamme, la saison estivale a été plutôt bonne, avec une clientèle nationale ou venant de pays proches, qui a pris cet été la place de leur clientèle internationale long-courrier qui s’est faite plus rare. C’est un peu aussi le même phénomène qui a rendu tout son dynamisme à cette édition d’ILTM.

Quant aux grandes chaines hôtelières internationales, malgré les incertitudes à court terme liées à l’apparition du variant o-micron, l’optimisme semble commun à toutes. Toutes prévoient des ouvertures de nouveaux établissements pour 2022 et 2023, ou bien des rénovations importantes.

Personne ne baisse les bras. Tous les participants à l’ILTM Cannes reconnaissent que le tourisme et les voyages font l’objet d’une demande exponentielle de la part du grand public, mais ils confirment que la demande « en version Luxe » pour ceux qui en ont les moyens, est encore plus forte.

Le marché du voyage de luxe précède toujours le marché traditionnel.
Il en est le signal avant-coureur. Et comme il semble au beau-fixe, tous les espoirs sont permis pour une reprise globale et générale pour 2022.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous

Bonnes vacances à tous

3210 vues
15 juillet 2022 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Pourquoi Hong Kong doit autoriser les citoyens à voyager librement

Pourquoi Hong Kong doit autoriser les citoyens à voyager librement

3848 vues
13 juillet 2022 0

Hong Kong doit permettre aux employés du secteur financier de voyager librement pour conserver...

Tourisme aux USA : un milliard pour rénover les aéroports américains !

Tourisme aux USA : un milliard pour rénover les aéroports américains !

1589 vues
12 juillet 2022 0

La Federal Aviation Administration ( FAA ) des États-Unis devrait allouer près de 1...