Pèlerinage du Haj : des millions de touristes en moins pour l’Arabie saoudite


La pandémie actuelle de coronavirus a non seulement touché les guides touristiques de la ville sainte de La Mecque, mais aussi beaucoup de travailleurs d’autres villes comme Djeddah et Médine.

Car l’édition 2021 du Hajj ont prévenu les autorités saoudiennes se fera donc sans les millions de musulmans qui viennent habituellement des quatre coins du monde pour réaliser le cinquième pilier de l’islam.

Cette décision des autorités saoudiennes de limiter l’accomplissement du rite du pèlerinage aux seuls Saoudiens et aux résidents en Arabie saoudite fait suite aux mises en garde de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le danger de la hausse des contaminations parmi les populations, et aux préceptes de la Charia qui prônent la préservation de la vie humaine.

Les candidats au grand pèlerinage, qui aura lieu en plein mois de juillet, devront être âgés entre 18 et 65 ans, ne pas souffrir d’une maladie chronique et avoir été vaccinés contre la Covid-19 (tous doivent avoir pris des vaccins approuvés par l’Arabie saoudite, à savoir Pfizer, AstraZeneca, Moderna et Johnson & Johnson), a fait savoir le ministère du Hajj et de la Omra.

La pandémie a également touché environ 1 000 agences de voyages spécialisées dans le Haj et le petit pèlerinage de la Omra, certaines perdant des centaine de milliers de dollars en raison d’annulations.

Des conséquences dramatiques pour les touristes et travailleurs indonésiens

Le consul général d’Indonésie à Djeddah, Eko Hartono, estime qu’il y a environ 300 000 travailleurs indonésiens légalement enregistrés en Arabie saoudite.

Environ 168 000 d’entre eux se trouvent à Djeddah et dans les régions avoisinantes, et on pense que le nombre de travailleurs sans papiers est même trois fois plus élevé, a reconnu M. Hartono.

Outre les Indonésiens travaillant comme guides, M. Hartono a déclaré que ceux qui travaillent dans des secteurs liés aux activités de pèlerinage tels que les hôtels, les restaurants et les boutiques de souvenirs sont également touchés.

De plus, depuis que l’Arabie saoudite a introduit il y a quelques années Saudi Vision 2030, qui vise à diversifier son économie nationale en fournissant des emplois à ses citoyens, les opportunités de travail pour les étrangers se sont également raréfiées.

« Cela a récemment rendu la vie de nos travailleurs migrants difficile« , a déclaré M. Hartono.

Pas de touristes pèlerins Haj d’Indonésie cette année

Le Haj est l’un des cinq piliers de l’Islam et les musulmans valides du monde entier sont obligés de faire le pèlerinage à La Mecque et à Médine en Arabie saoudite au moins une fois dans leur vie s’ils en sont financièrement et physiquement capables.

Chaque année environ 2,5 millions de musulmans effectuent le pèlerinage du Haj.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un pari sur l’avenir : être tous agents de voyages

Un pari sur l’avenir : être tous agents de voyages

1444 vues
14 octobre 2021 0

Des voix s’élèvent pour savoir si les agents de voyages doivent adopter ou non...

Tourisme Loisirs et affaires : SriLankan Airlines reprend les vols directs depuis Paris 

Tourisme Loisirs et affaires : SriLankan Airlines reprend les vols directs depuis Paris 

1573 vues
12 octobre 2021 0

C’est Mr Ashok Pathirage, le Président de SriLankan Airlines, qui a tenu à venir...

La France : un enjeu majeur pour Nayef Al-Fayez, Ministre du Tourisme de Jordanie

La France : un enjeu majeur pour Nayef Al-Fayez, Ministre du Tourisme de Jordanie

1750 vues
11 octobre 2021 0

Pour la Jordanie, la France a toujours été un des meilleurs marchés européens, faisant...