Drame du sous-marin du Titanic : Des voyages extrêmes en plein essor malgré les risques


Le monde entier était sous le choc le jeudi 22 juin dernier quand il a appris que le véhicule submersible Titan , qui avait disparu alors qu’il tentait d’emmener des touristes fortunés voir l’épave du Titanic dans l’Atlantique Nord, avait été victime d’une « implosion catastrophique » tuant tout le monde à bord.

L’horreur de l’incident soulève des questions quant aux raisons pour lesquelles les gens se livrent à des activités touristiques à risque dans des endroits éloignés et s’il devrait y avoir plus de restrictions sur ce que les touristes en quête d’adrénaline peuvent faire.

Ce type de voyage, un tourisme très couteux et surtout très dangereux, est en train de devenir un gros business.

L’industrie du tourisme d’aventure au sens large vaut déjà des milliards de dollars – et se développe rapidement. Le tourisme « aux confins » est une forme exclusive et extrême de voyage d’aventure. Les voyages sont très coûteux, visent à surstimuler les sens et à aller aux confins de notre planète – les océans profonds, les hautes montagnes, les zones polaires – et même l’espace.

Le tourisme « aux confins » n’est pas nouveau ; les humains ont exploré des endroits éloignés pendant des millénaires.

Le peuple Pasifika utilisait les étoiles pour naviguer dans les océans pour la migration et le commerce. Les Européens ont navigué jusqu’aux confins de ce qu’ils croyaient être une Terre plate.

Ces dernières années, cependant, ce type de tourisme a attiré une large attention grâce à l’occurrence courante de longues files d’attente sur le mont Everest, le phénomène tendance TikTok de traverser le #DrakePassage en Antarctique et le développement rapide du tourisme spatial pour les riches.

L’essor du partage de contenu de voyage sur les réseaux sociaux et les voyages de vengeance suite à la Covid-19 ont contribué à la montée en flèche de sa popularité.

Pourquoi être autant obsédé par les formes extrêmes de tourisme ?

Les activités à risque libèrent des substances chimiques dans le cerveau qui peuvent créer une dépendance.

Les recherches suggèrent que s’engager dans des activités touristiques à risque, comme escalader une haute montagne, peut provoquer des sentiments d’accomplissement et d’euphorie. Les voyageurs déclarent se sentir vivants et éprouver un sentiment de transformation.

Certains sont également attirés par les aspects vierges, intacts et éloignés des lieux qu’ils visitent.

De plus, l’élément de fantaisie associé à l’imagination de certains lieux ou histoires, comme le film Titanic, peut être séduisant.

Outre les frontières physiques, il y a aussi le frisson que l’on ressent à pousser le corps humain dans ses retranchements et à affronter ses peurs. Le base-jump, le parachutisme, le saut à l’élastique et les plongeons polaires en sont notamment des exemples courants.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

2110 vues
19 juin 2024 0

Le GDS Sabre  vient d’annoncer le lancement de SynXis Concierge.AI, une solution innovante exploitant...

Le Bhoutan, un paradis touristique pourtant largement méconnu

Le Bhoutan, un paradis touristique pourtant largement méconnu

2846 vues
18 juin 2024 0

Le Bhoutan veut plus de touristes et il y travaille. L’un des projets du...

Pourquoi la Thaïlande abandonne finalement son projet de taxe touristique

Pourquoi la Thaïlande abandonne finalement son projet de taxe touristique

2875 vues
17 juin 2024 0

La Thaïlande a abandonné son projet de mettre en place une taxe touristique de...