Coronavirus et Tourisme : Les acteurs du Tourisme obtiennent gain de cause


Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, ont reçu ce matin les différents acteurs économiques nationaux sur le coronavirus Covid19.

Les Entreprises du Voyage et le SETO, représentés par Valérie Boned et René Marc Chikli, ont été reçus ainsi que près d’une cinquantaine d’autres organisations portant la parole des acteurs économiques les plus touchés par les conséquences économiques du COVID 19.

Bruno Lemaire a exprimé sa volonté de soutenir les entreprises touchées, en en faisant sa priorité absolue.

Ce soutien passera par différentes mesures qui répondent en partie aux demandent que nous avons exprimées par courrier la semaine dernière, en améliorant les dispositifs déjà existants plutôt qu’en créant de nouvelles mesures.

Les entreprises du secteur pourront bénéficier :

– du report des charges sociales et fiscales par simple envoi d’un mail ; sont donc concernées sans que cette liste ne soit exhaustive le paiement des cotisations URSSAF (dont la taxation des CDDU), le paiement de l’acompte IS, la TVA,

– d’allégements des charges, et dégrèvements d’impôts au cas par cas s’il s’agit d’une question de survie pour l’entreprise,

– de l’élargissement de la garantie BPI pour les prêts de trésorerie, avec un accès facilité par un numéro vert,

– d’un recours à l’activité partielle facilité avec un délai de traitement très raccourci. Celui-ci devrait être de 48h avec une acceptation tacite s’il n’y a pas de réponse dans les 4 jours.
Bruno Lemaire et Muriel Pénicaud ont également garanti la rétroactivité des prises en charge.

Enfin, à la demande des professionnels, il sera étudié très rapidement le relèvement du taux de prise en charge par l’état du coût horaire du « chômage partiel » qui est actuellement de 7,74 euros/ heure pour les entreprises TPE/PME pour s’aligner sur le taux horaire du SMIC soit 10,15 euros/ heure .

« Nous avons insisté, ainsi que toutes les organisations présentes, sur la nécessité du déploiement de ces mesures très rapidement et de façon homogène sur le territoire. Il a été demandé une réflexion très rapidement autour de la création d’un fond de solidarité qui permettra au moment de la reprise d’accompagner les entreprises qui auront besoin de trésorerie. Le ministre n’a pour le moment pas envisagé un tel dispositif » précise Valérie Boned, la Secrétaire Général des Entreprises du Voyage.

« Enfin nous souhaitons que la création du tout récent comité de filière puisse permettre une réelle coordination en cellule de crise des acteurs du tourisme et du voyage. La demande en sera faite à Jean-Baptiste Lemoyne dès demain matin au cours du Bureau exceptionnel qu’il réunit au MEAE« .

Bruno Le maire s’est engagé à réunir à nouveau les interlocuteurs présents la semaine prochaine.





    2 commentaires pour “Coronavirus et Tourisme : Les acteurs du Tourisme obtiennent gain de cause

    1. Effectivement la crise mondiale qui est apparue, va laisser des traces et bon nombre de sociétés subiront les pires difficultés pour redémarrer et le tourisme en fait partie. Les problèmes de trésorerie vont obliger les différents états à réagir pour éviter l’hémorragie des compagnies et voyagistes. Autre sujet d’nquiétude important concerne les démarches d’indemnisation liées a la faillite de Thomas Cook et filiales, sont t’elles menacées, car à ce jour aucune information de l APST qui gère la procédure n’a été communiquée. A quand un reportage ? sur l’évolution du dossier . Merci à vous

    2. TRÈS MAUVAISE NÉGOCIATION !

      Le SETO et Edv font une grave erreur en se félicitant de la mise en place d’un AVOIR. Cette décision est très grave pour notre activité puisqu’elle repousse le problème à l’année prochaine. En effet, nous allons certes garder en caisse les paiements des clients cette année mais, dans la mesure où les clients se reporteront l’année prochaine, non seulement cela entraînera une surcharge de travail identique à la création d’un dossier mais cela nous privera de nos marges pour la saison prochaine ! Soyons réalistes, les reports pour cette année vont être quasiment impossibles.
      Et nous pouvons nous poser les questions suivantes :
      Quid des clients qui ne peuvent plus partir ?
      Et si l’augmentation des coûts liés au voyage reporté est refusée par le client ?…
      A la fin, c’est bien la modalité du remboursement qui se posera.
      Une autre approche, qu’on pourrait appeler « frais exceptionnels de solidarité », consisterait à rembourser le client en gardant la marge de 10% (pour un travail déjà fait de toute façon) sans pour autant reporter le voyage et cela éviterait aussi le surcroît de travail des équipes qui ne seraient pas rétribué pour cela. Nouveau voyage, nouvelle marge !
      La majorité des clients comprendront cette mesure dans un esprit solidaire vis-à-vis des entreprises. Un consommateur survivra en perdant 10% de son voyage annulé. Une entreprise ne survivra pas en perdant la totalité de ses revenus !

      Si vous n’êtes pas d’accord avec cette AVOIR et que vous pensez que les « frais exceptionnels de solidarité » sont la meilleure solution, faites-le savoir au Secrétaire d’Etat au tourisme, Jean-Baptiste LEMOYNE à sp.se@diplomatie.gouv.fr

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

USA : les nouveaux contrôles Covid-19, un cauchemar pour la reprise du tourisme ?

USA : les nouveaux contrôles Covid-19, un cauchemar pour la reprise du tourisme ?

1817 vues
3 décembre 2021 0

Beaucoup de professionnels du tourisme et des voyageurs de plusieurs pays européens ont manifesté...

Une fin d’année bien compliquée pour l’industrie du Tourisme

Une fin d’année bien compliquée pour l’industrie du Tourisme

1721 vues
2 décembre 2021 0

Les décisions gouvernementales d’hier 1er décembre relatives aux conditions de déplacement à l’étranger sont...

Liberté d’opérer des compagnies aériennes : des plaintes à Bruxelles

Liberté d’opérer des compagnies aériennes : des plaintes à Bruxelles

1909 vues
30 novembre 2021 0

Les décisions gouvernementales prises sous la pression des écologistes les plus extrémistes et qui...