Comment Viaticus forme les futures stars du tourisme


Bernard Sabbah est un professionnel reconnu de la télévision et de la radio . C’est également un homme-clé du secteur du tourisme, ancien administrateur de Selectour, organisateur de nombreux évènements liés au voyage et au tourisme, et proche de la quasi-totalité des patrons actuels du secteur. Mais il lui manquait une carte dans son jeu : la transmission du savoir et du savoir-faire. C’est désormais chose faite avec Viaticus : l’école supérieur digitale du tourisme.

La Quotidienne : Pourquoi avoir créé Viaticus ?

Bernard Sabbah : Aujourd’hui, dans le secteur du tourisme notamment, il ne suffit pas d’investir dans les équipements et logiciels de pointe pour rester performant. Le recrutement, la formation des collaborateurs, la transmission du savoir constituent une pièce maîtresse du système qualité de l’entreprise. La capacité d’atteindre les objectifs de qualité en dépend dans une grande mesure.

En 2019, après de nombreux échanges avec les entreprises du tourisme locales, et des grands acteurs du tourisme de montagne notamment, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il y a un manque énorme de compétences opérationnelles.

Et ce manque est encore plus criant après la terrible crise Covid qu’a connu le secteur.

Avec le soutien de La Compagnie des Alpes, nous nous sommes donc portés volontaires pour créer des formations initiatiques mais aussi des formations professionnelles en tenant compte de la réalité et de la saisonnalité des métiers, délaissés selon nous par l’éducation nationale « traditionnelle ».
Ces formations sont accessibles aux titulaires d’un bac + 2 ou équivalence.

LQ : Tous les secteurs du tourisme sont concernés ?

BS: Oui. Nous avons actuellement 42 clients en marque blanche qui font appel à Viaticus pour leurs ressources humaines (parmi eux Travelski, La Compagnie des Alpes, Misterfly ou MSC Croisières, entre autres, ndlr).

Entièrement conçue et animée par des professionnels influents du secteur (Pascale Gaston, Aymeric Becaud, Gilles Delaruelle, notamment), le programme de Viaticus est constitué de blocs de compétences, parfaitement adaptés au secteur du tourisme.

LQ : Quelles sont les formations proposées ?

BS: Nous avons actuellement 120 étudiants présents. Le cycle Bachelor s’étend sur 9 mois (4 mois en cours et 5 mois en entreprise) et a pour objectif de donner aux étudiants la base de connaissances techniques et managériales qui leur permettront de maîtriser tout l’écosystème du tourisme professionnel.

C’est une chance pour un étudiant de pouvoir faire un vrai choix et de construire son propre parcours. c’est-à-dire choisir des études plutôt courtes ou longues.

Emilie Duron : « Le Mastère (en 2 ans -prochaine rentrée octobre 2022, ndlr) constitue quand à lui le premier grade de l’enseignement supérieur et prépare les jeunes étudiants à une insertion professionnelle rapide, ces deux programmes ayant un positionnement différent et des objectifs pédagogiques spécifiques » précise la Directrice du Développement et de la pédagogie de Viaticus.

BS : Quand vous arrivez, il est très important que vous soyez conseillé, encadré, entouré et soutenu afin d’aller au bout de votre démarche, pour avoir ce luxe d’exercer un métier qui vous passionne vraiment et qui vous donnera cette envie de vous lever chaque matin plus motivé que jamais

Dans un cadre d’échanges et d’exigence réciproques, l’école dispense un enseignement concret et opérationnel : d’ailleurs, 80 % des étudiants trouvent un CDI dès la fin de leurs études.

LQ : Quelle est l’ actualité  de Viaticus en cette fin septembre ?

BS : Le 27 septembre aura lieu ici en nos locaux une session de job dating avec des recruteurs du tourisme et une trentaine d’étudiants bachelor et Mastère.

Une autre spécialement pour les mastère suivra le 11 octobre suivant.
Avec Katia, Florence, Charlotte, Camille, Fatma et Nadir, nous sommes sur le pont.

Le 7 octobre prochain, nous ouvrons Viaticus à Lyon. Supervisé par Adrien Core, coordinateur pédagogique, ce deuxième bureau (4 rue Paul Montrochet, Lyon 2ème) sera dédié au recrutement de l’un de nos principaux partenaire La Compagnie des Alpes.

Plus tard, d’ici 2024 au plus tard, nous envisageons d’ouvrir une école à Bordeaux ma ville de coeur, puis à Aix-en Provence.

La Quotidienne : Quelles qualités privilégiez-vous chez un étudiant qui vient vous voir ?

BS : Viaticus est le dernier repas que Pénélope a` pris avec son mari Ulysse avant qu’il ne parte faire sa longue et célèbre odyssée. Les études sont le dernier passage obligé avant de s’aventurer dans le monde du tourisme professionnel.

Dans les métiers du tourisme auxquels les étudiants se destinent, les maître mots sont la volonté et la créativité qui, plus qu’une simple disposition personnelle liée à l’inspiration du moment, doit devenir un état d’esprit constant faisant appel à la culture, à l’expression personnelle et au foisonnement d’idées.

Propos recueillis par PR

contact@viaticus.fr
www.viaticus.fr
01 79 35 16 97





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment sauver Volotea ?

Comment sauver Volotea ?

2858 vues
25 novembre 2022 0

Le plan de sauvetage de 200 millions d’euros accordé à Volotea en avril dernier...

Air Canada lance la 1ère télévision en direct à bord

Air Canada lance la 1ère télévision en direct à bord

1 957 vues
24 novembre 2022 0

La compagnie Air Canada a annoncé hier qu’elle a lancé la télévision en direct...

La 5G, le prochain gros buzz du transport aérien ?

La 5G, le prochain gros buzz du transport aérien ?

2305 vues
21 novembre 2022 0

Les autorités craignent «un chaos» dans le ciel des Etats-Unis. L’interférence des réseaux téléphoniques...